NOUVEAU: treblaeiram.com burn

Publicités

P1110078

après 250 jours de bons et loyaux services, j’ai rendu l’âme.

la russie, moscou, l’université, le dortoir…ont déposé les armes

un 19 mai dix degrés et temps gris à tous les étages

nous avons pris le large, le cap a été mis sur le sud :

égypte, france, pologne, ukraine, israël, crimée

n’importe pourvu qu’on y échappe

RUSSIE JE TM MOI NN PLUS

 

BILAN SUBJECTIF

les meilleurs moments

-septembre au soleil et à l’ombre du park gorki

-les nuits d’octobre dans le désespoir de cause mais les vapeurs de la vodka

-le dîner de noël, on s’y attendait pas. papa noël descendu du ciel juste pour nous, pauvres pêcheurs de l’obchejitie nomer 2

-la neige de janvier, celle qui s’infiltre partout, mais on sort quand même parce que place rouge blanche, je bande

-saint-pétersbourg sans la boue, la glace, toute grise mais on t’aime bien quand même échanteresse

-les voyages du printemps, vous savez celui qui ne vient jamais-à l’est rien de nouveau

-le mois de mai, la liberté retrouvée, les conventions oubliées, les attentes désespérées

P1110004

j’ai pas pris soin de noter les moments de désespoir, de doute, d’angoisse et d’insomnie=ils se trouvent juste au dessus

Russie, nous vous sommes infiniment reconnaissants pour vos bons et loyaux services

on a pas rigolé tous les jours, mais pas versé de larmes non plus, de toute façon il pleut pas assez pour les remplir tous

a la fac j’ai rien appris, enfin si je sais plagier les grands monsieurs et soudoyer leur porte-paroles

au dortoir j’ai vécu à deux, un couple imposé subi et finalement accepté (une chambre carrée)

à moscou j’ai rencontré ni sourire ni courtoisie, mais authentique âme russe (bout d’une ligne de métro)

en russie j’ai voyagé appris la solitude le froid et la liberté (compartiment étouffant d’un train)

j’ai pris cinq ans en neuf mois je n’ai plus peur d’eux loin d’être bilingue mais proche de comprendre la culture alien

je repars sans amis russes, mal m’en a pris de préférer les japonais

pfiou première étape de mon exil à l’est, la mission russe j’ai remplie

sauf qu’il manque encore le jugement dernier, le dernier repas, le châtiment suprême:

ça s’annonce sportif, vous savez le retour sur terre, loin des extraterrestres russes

demoiselles en talons hauts maquillées prêtes à marier, salut

jme casse 2

et maintenant que le soleil brille on parle bien de crime contre l’humanité

désolée pardon je reviendrai j’ai promis

bisous comme dirait machin

P1120144

maud nue lit slbd

un 23 avril comme un autre

depuis israel je t’envoie tous mes voeux

c’est la première fois que tu me demandes des comptes

si on fêtait ça par une nuit blanche ?

ai décidé de partir toute seule

mais comment gérer l’épilation ?

et puis steve il me fait penser à toi

da sbidania milyi droug

quand il me drague il me fixe droit dans les yeux je peux pas détourner et pourtant l’envie de gerber

depuis huit mois j’ai abandonné l’effet pulpe

elles ont des talons de treize centimètres comment lutter

t’as déjà vu ce film ? celui qui défile toutes les nuits

un 23 avril comme un autre

tu comprends c’est pas que j’ai envie de te cracher à la gueule mais la nausée ça va ça vient

je peux vous raconter cette histoire là

tara elle sait déjà

le génocide arménien, le 9 mai, la place rouge

j’ai essayé de remplacer les yeux du poisson rouge mais il reste myope

under-water-2-635x423
 finalement fuir me conduit à me perdre
 je sens d'ici ton regard désapprobateur, comment l'éviter
 tu bouffes mes intestins
 que je bous depuis un mois
 printemps jour-?
 tara elle connait l'histoire
 à la fin elle se répète
 un 23 avril comme un autre
 que peut-il en ressortir d'autre que la haine ?
 j'ai vomi une bonne petite boule de paula, maintenant on veut la suite
 patience.....

envoyé de moscou, russie

P1090697

pause polonaise

notre camp a été libéré ce 27 janvier 1945

je te mutilerai jusqu’à ?

sans foi ni loi

comment a t on pu en arriver là ? c’est parti d’une simple image

à vomir, on en retournerait le monde pour l’éviter

à tout prix, il fallait supprimer la conscience, faire disparaître l’horreur

sur ton visage, ça coule, ça coule tellement j’ai du tout effacer

mes mains s’en sont prises à tes couilles, comment ne pas mutiler

ton âme s’est muée en carpe, derrière tes yeux l’animal

elle n’en parlera plus jamais.

pourquoi – pourquoi – pourquoi

j’ai marché dans la neige, fouillé la ville, varsovie m’a prise

mais impossible de savoir où je suis, qui tu es, on s’est perdus dans le noir

trop tard

éteins la lumière, achève la flamme, tourne la clé

je n’en demande pourtant pas plus___ de l’assistance, du secours

les aéroports les avions le vol la solitude

 P1090716

WOW tu sais quoi je suis partie aux quatre coins du monde, j'ai prétendu que ça m'avait plu.
[il y a eu la russie, l’égypte, la france, la pologne
et puis au retour j'ai stoppé en ukraine et j'ai pensé pas mal, pas si mal]
mais eux ils sont plus loin, ils sont plus libres, ils ont l'air plus heureux
il y a là quelque chose que je n'ai pas
sourire forcé, je plonge tête la première dans l'océan glacé
///et elle crie, elle pleure, elle s'arrête, elle repart, elle souffre son œil de verre roule roule dans son orbite
la dernière fois que je l'ai vue, elle était sur тверская, entre театральная et маяковская.
pff comme elle me manque cette petite, elle avait la pêche, un sourire d'enfer
si j'avais pu l'empêcher de partir dans le grand nord, de se fourrer des idées dans la tête
elle ressemble à bovary, sous bien des aspects.
ALLEZ:S2
"РУСЬ"

 FRANÇOISECHARLOTTEMARGUERITEHÉLÈNEHANNAHJEANNEEMMACONNIEANNA


150122-132501

page 14

Mardi 16 décembre 2014

 

ouais bon ça suffit les conneries. jme casse

oui je sais jlai déjà dit il y a un mois. et alors

dans dix jours je vous promets c'est fini. plus de nouvelles

L'économie russe s'effondre. Les copains européens se précipitent sur les Mac à moitié prix, le prix de la brique de lait a doublé, pas les salaires. tout fout le camp
ET MOI
20-21 décembre : Vladimir-Souzdal = anneau d'or russe
25 décembre-2 janvier : Le Caire-Louxor-Assouan = fleuve égyptien
 15-27 janvier : Varsovie-Cracovie = histoire polonaise
  premièrement Cairo: ce n'est même plus de la hâte mais de la tension à l'intérieur. relâcher-oublier jour moins dix. comment l'appréhender? je veux boire boire, m'y enfoncer et ne jamais me réveiller déjà malade. première infection depuis l'atterrissage. les autres prennent leurs distances. je couve pneumonie, herpès, sida ai déjà prévu de contaminer chaque morceau de peau  
MAIS TOI
faire semblant que tu es au dessus, à quoi cela rime-t-il? 
j'ai si mal en voyant ta petite tête 
ce héros de la guerre froide
comme j'aimerais vomir sur ce que j'écris

_____________________________________________________

-séparés-

(К сожалению)

____________________________________________________________

  deuxièmement Paris: la jalousie, ce sentiment qu'on s'applique à enterrer quand nous étions au lycée versaillais, la vie était d'un tel ennui. pourquoi alors ne posait-on aucune question maintenant la ville est vide, l'oubli a tout balayé, et moi je ne veux pas rentrer   dernièrement Moscow: j'ai renoncé à toutes mes attentes, il fallait que la fatalité prennent le dessus, la facilité nous étouffe
 L'ENNUI COMME SEULE RAISON
pourquoi tu restes? parce que nulle part ne m'attend
riga, c'est terminé deux semaines plus tard, de l'autre côté de la frontière. un rideau de fer, encore et toujours entre eux. mais pourquoi avoir choisi le bloc de l'est? aime-t-on avoir froid à ce point? je suis partie au pôle sud me faire griller la pilule, mais le pôle nord m'a happée toute entière: fumer, boire, baiser ЗАПРЕЩЕНО périodes de noir intense, comme le café. chaque pensée optimiste auréolée de désespoir

____________________________________________________

LES NUITS C'EST FINI

MAIS PAS L'HIVER

MOSCOVITE

_____________________________________________________

JE DEVRAIS - COURIR, NAGER, LIRE  
Книги
- A moi seul bien des personnages, J. Irving
- John Thomas and Lady Jane, D.H. Lawrence
- Dans les forêts de Sibérie, S. Tesson
- The Pianist, W. Szpilman
- Histoire de la sexualité, M. Foucault
- Sexus, H. Miller
- Brokeback Mountain, A. Proulx

webcam-toy-photo5

|récit d’un enfer qui n’en est pas|

21 septembre
je ne peux plus écrire car je me suis blessée (encore). nous sommes allés au château. je suis rentrée toute seule. j’ai parlé à papa-maman. j’ai définitivement quitté la partie. je suis ici et nulle part ailleurs. que l’enfer commence.
27 septembre
pour que chaque jour compte. sur ma faim. je ne peux pas désolée. comme une tomate pas mûre. complexe d’œdipe à son paroxysme. je suis revenue à pied. quelqu’un pour comprendre ?
2 octobre
nymphomaniac. la misogynie partout tout le temps. je n’ai pas été très honnête. c’était un bordel sans nom. moi non plus je n’y comprenais rien. tu as tout deviné sans même le savoir. je nous imagine ensemble un jour quelque part. c’est un peu loin et tout est fini.
6 octobre
la fatigue m’emportera. j’ai fais une crise comme cela m’arrive toujours. comment cela peut disparaître du jour au lendemain ? je tourne la page plus vite que mon ombre.
9-10-11 octobre
NUITS MOSCOVITES (nulle trace)
25 octobre
mon libre arbitre me fait faire des choses que la morale refuse. tout compte fait bien peu de jouissance. mais cela manque-t-il ? trop occupée par l’absence. ai-je chaud ? ai-je froid ? quelle importance ?
29 octobre
je ne peux même plus bouger à force de pleurer. je ne sais même plus ce que ça fait de sentir. il paraît que maintenant on peut parler d’immortalité. j’ignore si c’est vrai mais j’en envie d’essayer. il a bel et bien disparu.
5 novembre
j’ai écrit une lettre -longue et perdue-
7 novembre
le jour d’après. plus personne n’ira plus jamais là-bas. mettre un nom sur un visage.
11 novembre
hier soir était peut-être fort agréable mais n’a pas pansé la plaie béante qui s’ouvre à nos pieds. comment la refermer ? seul le temps nous épargnera.
14 novembre
une semaine de plus. comment je suis revenue vers toi. fantastique cette histoire.
24-25-26-27 novembre
NOUVEAU CHAPITRE : RIGA///cyrano
_________________________________________________________________________________________________________

J’irai planter mes ongles dans ta chair, tu sais si bien le faire…

P1000814 - Copie

– 90 jours à MOSCOU-

J'avais dit <pour toujours> mais j'en pensais pas un mot
Oui j'ai commencé par la fin (:

2+4 = 6

Il avait deux mots à me dire
D'abord fous pas le bordel 
Ensuite arrête de te prendre la tête
Mais j'ai pas écouté alors il s'est barré
Je l'ai laissé au métro un soir
Il est parti sans se retourner et m'a plus jamais saluée
zut
_________________________________________________________

Riga, Moscou, Varsovie... Tout cela ne mène nulle part.
Tu sais la Russie, c'est dur, c'est froid, ça cogne. 
Elle veut que tu casses, mais faut tenir. 

Ici il n’y a que trois échappatoires : Domodedovo, Sheremetyevo et Vnukovo.

P1070038

Samedi 8 novembre 2014

Après Kazan, il y a le vide intégral.

J1 : je t’ai écrit une lettre ridicule, pathétique, mais c’est bien moi. deux pages de la solitude à la liberté. célébration de cette nouvelle vie, dangereuse mais heureuse.

J2 : j’ai bu jusqu’à vomir. j’ai pris des billets d’avion qui n’existent pas. je me suis couchée à l’heure où tout a foiré.

J3 : tu es parti en Pologne, je suis restée, la Pologne est venue à moi. tu m’as parlé de mort, j’ai fermé les yeux, la mort est venue à moi.

J4 : j’ai imaginé la douleur des autres sans pouvoir l’empêcher.

ARGENTINA : plus personne n'ira plus jamais là-bas

J’ai goûté la mort, le sang, la haine et la culpabilité. Maintenant je vais sortir, me perdre dans la ville et la boue, me noyer dans un liquide gluant. Je vais râper ma langue contre les parterres de fleurs et pleurer toutes les larmes qui manquent là-haut.

Je t’aimerai jusqu’à ce qu’elle nous prenne, je t’ai aimé jusqu’à ce qu’elle te prenne, pourquoi es-tu parti без меня ? Elle ne cesse de crier, ces mots résonnent dans ma tête, bouffent mon cœur, coupent mes veines.

Il y a des jours avec et des jours sans, il a dit. Dommage que l’APRÈS KAZAN soit un éternel jour sans.

 _________________________________________________________________________________________________________

dis-moi ce que tu penses de ma vie, de mon adolescence, 
dis moi ce que tu penses, j'aime aussi, l'amour et la violence, 
dommage que tout foire toujours au moment M
19 ans et des poussières
FIN

***потеря***

LITHUANIA1491587_10204983949068597_878680172302222417_n