P1110078

après 250 jours de bons et loyaux services, j’ai rendu l’âme.

la russie, moscou, l’université, le dortoir…ont déposé les armes

un 19 mai dix degrés et temps gris à tous les étages

nous avons pris le large, le cap a été mis sur le sud :

égypte, france, pologne, ukraine, israël, crimée

n’importe pourvu qu’on y échappe

RUSSIE JE TM MOI NN PLUS

 

BILAN SUBJECTIF

les meilleurs moments

-septembre au soleil et à l’ombre du park gorki

-les nuits d’octobre dans le désespoir de cause mais les vapeurs de la vodka

-le dîner de noël, on s’y attendait pas. papa noël descendu du ciel juste pour nous, pauvres pêcheurs de l’obchejitie nomer 2

-la neige de janvier, celle qui s’infiltre partout, mais on sort quand même parce que place rouge blanche, je bande

-saint-pétersbourg sans la boue, la glace, toute grise mais on t’aime bien quand même échanteresse

-les voyages du printemps, vous savez celui qui ne vient jamais-à l’est rien de nouveau

-le mois de mai, la liberté retrouvée, les conventions oubliées, les attentes désespérées

P1110004

j’ai pas pris soin de noter les moments de désespoir, de doute, d’angoisse et d’insomnie=ils se trouvent juste au dessus

Russie, nous vous sommes infiniment reconnaissants pour vos bons et loyaux services

on a pas rigolé tous les jours, mais pas versé de larmes non plus, de toute façon il pleut pas assez pour les remplir tous

a la fac j’ai rien appris, enfin si je sais plagier les grands monsieurs et soudoyer leur porte-paroles

au dortoir j’ai vécu à deux, un couple imposé subi et finalement accepté (une chambre carrée)

à moscou j’ai rencontré ni sourire ni courtoisie, mais authentique âme russe (bout d’une ligne de métro)

en russie j’ai voyagé appris la solitude le froid et la liberté (compartiment étouffant d’un train)

j’ai pris cinq ans en neuf mois je n’ai plus peur d’eux loin d’être bilingue mais proche de comprendre la culture alien

je repars sans amis russes, mal m’en a pris de préférer les japonais

pfiou première étape de mon exil à l’est, la mission russe j’ai remplie

sauf qu’il manque encore le jugement dernier, le dernier repas, le châtiment suprême:

ça s’annonce sportif, vous savez le retour sur terre, loin des extraterrestres russes

demoiselles en talons hauts maquillées prêtes à marier, salut

jme casse 2

et maintenant que le soleil brille on parle bien de crime contre l’humanité

désolée pardon je reviendrai j’ai promis

bisous comme dirait machin

P1120144

maud nue lit slbd

un 23 avril comme un autre

depuis israel je t’envoie tous mes voeux

c’est la première fois que tu me demandes des comptes

si on fêtait ça par une nuit blanche ?

ai décidé de partir toute seule

mais comment gérer l’épilation ?

et puis steve il me fait penser à toi

da sbidania milyi droug

quand il me drague il me fixe droit dans les yeux je peux pas détourner et pourtant l’envie de gerber

depuis huit mois j’ai abandonné l’effet pulpe

elles ont des talons de treize centimètres comment lutter

t’as déjà vu ce film ? celui qui défile toutes les nuits

un 23 avril comme un autre

tu comprends c’est pas que j’ai envie de te cracher à la gueule mais la nausée ça va ça vient

je peux vous raconter cette histoire là

tara elle sait déjà

le génocide arménien, le 9 mai, la place rouge

j’ai essayé de remplacer les yeux du poisson rouge mais il reste myope

under-water-2-635x423
 finalement fuir me conduit à me perdre
 je sens d'ici ton regard désapprobateur, comment l'éviter
 tu bouffes mes intestins
 que je bous depuis un mois
 printemps jour-?
 tara elle connait l'histoire
 à la fin elle se répète
 un 23 avril comme un autre
 que peut-il en ressortir d'autre que la haine ?
 j'ai vomi une bonne petite boule de paula, maintenant on veut la suite
 patience.....

envoyé de moscou, russie

P1090697

pause polonaise

notre camp a été libéré ce 27 janvier 1945

je te mutilerai jusqu’à ?

sans foi ni loi

comment a t on pu en arriver là ? c’est parti d’une simple image

à vomir, on en retournerait le monde pour l’éviter

à tout prix, il fallait supprimer la conscience, faire disparaître l’horreur

sur ton visage, ça coule, ça coule tellement j’ai du tout effacer

mes mains s’en sont prises à tes couilles, comment ne pas mutiler

ton âme s’est muée en carpe, derrière tes yeux l’animal

elle n’en parlera plus jamais.

pourquoi – pourquoi – pourquoi

j’ai marché dans la neige, fouillé la ville, varsovie m’a prise

mais impossible de savoir où je suis, qui tu es, on s’est perdus dans le noir

trop tard

éteins la lumière, achève la flamme, tourne la clé

je n’en demande pourtant pas plus___ de l’assistance, du secours

les aéroports les avions le vol la solitude

 P1090716

WOW tu sais quoi je suis partie aux quatre coins du monde, j'ai prétendu que ça m'avait plu.
[il y a eu la russie, l’égypte, la france, la pologne
et puis au retour j'ai stoppé en ukraine et j'ai pensé pas mal, pas si mal]
mais eux ils sont plus loin, ils sont plus libres, ils ont l'air plus heureux
il y a là quelque chose que je n'ai pas
sourire forcé, je plonge tête la première dans l'océan glacé
///et elle crie, elle pleure, elle s'arrête, elle repart, elle souffre son œil de verre roule roule dans son orbite
la dernière fois que je l'ai vue, elle était sur тверская, entre театральная et маяковская.
pff comme elle me manque cette petite, elle avait la pêche, un sourire d'enfer
si j'avais pu l'empêcher de partir dans le grand nord, de se fourrer des idées dans la tête
elle ressemble à bovary, sous bien des aspects.
ALLEZ:S2
"РУСЬ"

 FRANÇOISECHARLOTTEMARGUERITEHÉLÈNEHANNAHJEANNEEMMACONNIEANNA


150122-132501

page 14